( 28 août, 2016 )

Teresa Cremisi : « LA TRIOMPHANTE » prix Méditerranée 2016.

Mercredi 25 mai 2016, le jury du prix Méditerranée, présidé par Dominique Fernandez, de l’académie française,  a dévoilé la liste de ses lauréats 2016. La lauréate du 31ième  prix Méditerranée est  Teresa Cremisi  pour son premier roman « La Triomphante »  (Éditions des Équateurs).  Le jury du prix Méditerranée a également récompensé l’écrivain catalan Lluis Llach pour la traduction, par Serge Mestre,  de son premier roman Les yeux fardés (Éditions Actes-Sud).

Éditions des Équateurs - LA TRIOMPHANTE - Teresa CREMISI

 

« Longtemps je n’avais pas compris que le fait d’être une femme était comme on dit un handicap ; je ne m’étais nullement attardée sur l’évidence qu’il était difficile d’envisager un destin à la Lawrence d’Arabie en étant de sexe féminin. Je n’avais d’ailleurs eu aucune alerte à ce sujet. Mes parents ayant oublié de m’interdire quoi que ce soit, je n’avais jamais de ma vie entendu dire que je ne pouvais pas entreprendre quelque chose parce que j’étais une fille. »

 

La Triomphante est le portrait d’une aventurière : l’odyssée, réussie ou ratée, ne compte que pour elle-même.

La Triomphante est l’histoire d’une enfant d’Orient rêvant à l’Europe : adaptation, dissimulation, transformation ; drôles de batailles, inévitables défaites.

La Triomphante est un personnage qui a une conception primitive de l’amour : possible ou impossible, glorieux ou tragique.

La Triomphante est un traité de survie, quand il faut traverser l’exil, tous les exils, dans un monde au bord du gouffre.

La Triomphante est la cavalcade d’une étrangère dont la seule patrie est la littérature, l’humour, l’ironie.

La Triomphante est aussi un bateau, une belle corvette, qui ne demande qu’à larguer les amarres.

Points de vue :

Ce roman n’a rien de triomphant. C’est un livre à l’élégance mate, portrait d’une femme s’adaptant aux changements comme une « plante grimpante aux fantaisies de son jardinier ». Un roman sur les hasards et les circonstances qui façonnent toute vie, et la capacité qu’ont certains de s’y acclimater.
(lemonde.fr/livre)

Les rêves d’une enfant d’Orient… Sous ces airs de biographie , ce livre est autre chose . Cremisi explique que son livre est avant tout un roman , un portrait de femme assez différente d’elle-même . Ceci dit , ce livre explore sa personnalité , ses goûts personnels . C’est un livre sur la vie . (senscritique.com)

 

LA CHRONIQUE D’ÉTIENNE DE MONTETY

  • Publié le 19/05/2015 à 17:00

- Teresa Cremisi évoque ses souvenirs à travers la vie de sa narratrice, une jeune fille d’Alexandrie qui deviendra journaliste exilée en Italie, puis femme d’affaire en France. Un premier roman empreint de charme par la directrice des Éditions Flammarion. La suite : http://www.lefigaro.fr/livres

|